L'ortie



Je coupe les premières feuilles pour mes pestos



Lors de ma rencontre avec l'ortie, il y a quelques années maintenant, je l'avais regardé, senti,elle sent fort lorsque le soleil la chauffe et j'ai aimé son odeur - et je l'ai utilisé pour le jardin comme engrais. 
Ce n'est que 2 ou 3 ans après que le besoin de la cueillir pour en faire ma nourriture, mon engrais m'est venu. 
Le besoin était tel que chaque jour elle était à notre table et ce, pendant 4 mois. 
Ce fut une réelle cure. 
Quel bienfait pour mes douleurs héritées... rhumatismes et autres désagréments. 
J'ai pu lâcher ainsi des douleurs que je n'avais jamais pensé un seul instant ne plus avoir.
C'était " l'héritage" comme un meuble que l'on ne peut jeter sans avoir la menace des ancêtres se retournant dans leur tombe (rire). Il est quelques fois des croyances qui perdurent et les anciens de vous le rappeler. 

Me voici donc avec ma cueillette pour manger cette herbe si puissante. 
Je la touche, je roule dans mes doigts les petites feuilles tendres de la pointe de la plante puis je la goûte. Je laisse son goût se répandre dans mon palais histoire de faire connaissance plus profondément, que chaque cellule se connecte aux cellules de l'ortie brûlante. 
Je reste attentive à la réaction de ce corps. La première observation est une légère tension (le mental qui me fait croire que ça va me piquer la bouche) puis le 2ème temps après avoir repérer le mental qui me ment (sourire) les muscles se détendent et comme une joie passe à l'intérieur. 
Je ne peux vous en dire plus. 
Sachez que j'ai besoin de faire passer le test à toutes plantes que je vais cuisiner.
Je suis prête à passer l'ortie à la casserole et faire mes essais. Elle sera crue, cuite. 
Je tente des fantaisies plus ou moins réussies et je stabilise ma rencontre. 
Ça y est, nous devenons amies. 
Mes pensées joyeuses de l’approfondissement de cette rencontre avec cette plante me ramène un souvenir de quelques années. Lors d’un salon artisanal, j’avais  fait l’acquisition d’une feuille d’ortie incluse dans de la résine.
Elle était disposée en pendentif. Me voilà avec ma feuille autour du cou. 
Mystère ! mystère pour les regards étrangers… c’est quoi cette feuille ?  (sourire intérieur)

-        -  Cette feuille est une feuille d’ortie 

-        ah !

Plus tard dans la période d’apprivoisement je lui trouverai son slogan

 " Je pique vos extérieurs et apporte  douceur en votre  intérieur " 
En effet l’ortie ça pique !!!!!, ça chauffe, ça brûle la peau et aussi dedans, à l’intérieur du corps. Quel cadeau !

L’ortie était là, avec moi depuis longtemps

Est-ce ma plante Totem ? Si elle l’est, elle laissera sa place à une autre l’an prochain.

Ainsi va nos rencontres. Nous nous rencontrons avec nous-même.
Est-il vrai que chaque aliment serait relié à un astre ? Et donc aurait une influence dans nos choix ?

C’est possible, pour l'instant ce n’est pas dans mes connaissance intellectuelles.
J’observe ce que je cuisine et en effet il y a des jours avec des couleurs, des légèretés, des lourdeurs + de crus, et moins de ... et plus de racines, couleurs moins vives, légère ou lourdeur, douceur ou tonique

Attentive à ce qui résonne à ma personne, aux personnes, aux jours, partager mon repas, famille, amis… le repas aura une présentation et composition différente.
je saurai que ce repas équilibrera un quelque chose en chacun ou même si je ne sais pas quoi  (rire)


Ode à l'ortie : clic ici

Vertus de l'ortie Urtica Urens ou urtica dioica
Ortie du mois de mars

 En tout premier lieu leur taux de vitamine C... trop forte l'ortie : plus de 100mg pour 100g de feuilles.
C'est une mine de protéines complètes (équilibrées en acide aminés essentiels), de calcium, de fer ....
L'ortie tonifie et purifie l'organisme. Ses piqûres (mais pas que ..) soulage l'arthrite et les rhumatismes. (Marc Couplan)
Chez Gründ dans "Promenade, les plantes médicinales" Je lis 
Grande ortie Urtica dioica ; Antirhumatismal, astringent, fortifiant, hémostatique. Usage interne (plante entière) pour stimuler les fonctions digestives et urinaires, contre les hémorragies, les dermatoses, les rhumatismes, les diarrhées, l'anémie, le diabète (soutien); utilisé également contre les symptômes de l'hypertrophie prostatique. Usage externe contre les aphtes et le muguet.


 Je cuisine l'ortie crue ; PESTO
Pointes d'ortie, sel, mixer avec huile d'olive. Servir sur du pain en tartine accompagne les pommes de terre vapeur, les pâtes, le riz etc...

Possibilité d'ajouter de l'ail, du parmesan... pour ma part.. (sourire) je l'aime telle qu'elle est .... NATURE !

  1. Les graines d'ortie fortifiantes
 



 Graines d'orties : Grande force dans ces graines à consommer 1 c. à c par jour et durant 1 semaine pour les fatigues hivernales.
  

 


Tarte aux orties : une pâte brisée, 200gr d'orties cuites et égouttées et hachées grossièrement, 75 cl de sauce blanche épaisse  type Béchamel- au lait de riz ou épeautre, sel et muscade. Mélanger le tout, étaler sur la pâte, disposer quelques cerneaux de noix. Cuite 1h four 180°- 220° selon le four



Pour garder des orties jeunes, couper l'ortie à 10 cm au-dessus du pied. Un mois plus tard vous aurez de nouveau de jeunes pousses et pourrez refaire des pestos.




Il me reste à vous parler de LA SOUPE A L'ORTIE.
Ci-dessous avec ma soupe à l'ortie. Jour du 21 avril. "Un dimanche à la campagne". Il faisait froid. Tisane et soupe ont toute la journée étaient grandement appréciées.


Soupe à l'ortie : 1L1/2 d'eau bouillante salée, 2 bonnes passoires de feuilles d'ortie. Cuire 10 mn, puis ajouter 1 kg 1/2  des pommes de terre. Mixez et servir nature ou avec de la crème fraîche. On peut ajouter du pain de campagne grillé découpé et disposé dans l'assiette.